Les raccourcis de Bernie

Publié le par Patrice Dusablon

Par Thierry Le Bras

http://circuitmortel.hautetfort.com

 

Bernie Ecclestone émet une nouvelle idée fumeuse. Créer des raccourcis sur les circuits de F1 afin de permettre aux plus rapides de dépasser les plus lents. « Cela serait plus simple si sur chaque circuit, il y avait un raccourci que chaque pilote pourrait emprunter cinq fois par course, explique le grand argentier de la Formule 1. Ainsi, personne ne serait plus coincé derrière une auto plus lente et cela serait très bien pour le show et pour la télévision ».

 

L’idée ne semble pas recueillir un consensus général. D’une part, un des principaux intérêts de la Formule 1 réside dans les dépassements. Ils créent un met de choix pour les téléspectateurs qui se régalent goulument des saveurs les plus audacieuses de la F1. D’autre part, ces raccourcis occasionneraient de nouveaux frais à la charge des promoteurs de circuits. Enfin, le problème de la sécurité à la sortie des stands est régulièrement évoqué. Est-il vraiment judicieux d’y ajouter de nouveaux risques à la sortie des raccourcis ?

 

IDI AMIN DADA

Le dictateur sanguinaire Idi Amin Dada joua en son temps au pilote automobile

 

A dire vrai, l’idée du raccourci en sport automobile n’est pas nouvelle. Consciemment ou non, monsieur Ecclestone a plagié un homme d’état, un temps grand ami de la France. Cet individu se distingua entre autres par son amour de la  compétition. La scène, totalement véridique, se déroula en 1975. Un chef d’état africain fut en effet proclamé vainqueur d’un rallye au volant d’une Citroën SM. Il s’agissait du redoutable Idi Amin Dada. Le sinistre dictateur se considérait comme un grand sportif. Il avait déjà lancé un défi au boxeur Cassius Clay. Aussi n’hésita-t-il pas, lorsqu’il eut donné le départ du premier Rallye de l’Unité Africaine, à embarquer toute sa famille dans la SM que venait de lui offrir le gouvernement français dont un certain Jacques Chirac était alors premier ministre, et à se lancer dans la compétition. Il franchit la ligne d’arrivée avant les autres concurrents, mais après avoir emprunté quelques raccourcis… Ses adversaires, redoutant sans doute la rigueur du régime carcéral local et le goût immodéré de leur président pour les exécutions sommaires et les crocodiles, jugèrent prudent d’éviter toute réclamation !

 

SM CITROEN

Heureusement pour son image,

la Citroën SM à moteur Maserati, voiture intelligente et fleuron de la technologie,

apparut en compétition aux mains de pilotes plus honorables

que le dictateur Idi Ami Dada

 

Après les louanges d’Hitler l’été dernier, voici Bernie Ecclestone reprenant les astuces d’un autre dictateur. Gare aux idées et aux marques de sympathie de Bernie. Elles sentent décidément le soufre !

Publié dans Actualité

Commenter cet article