La revanche du Baron rouge… en gris-argent?

Publié le par Patrice Dusablon

Par Patrice Dusablon

 

"Son retour est une bonne chose pour la F1," Vettel déclare à la Gazetta dello Sport; "La Terre entière en parle." Voilà la meilleure façon de résumer « l’effet Schumi » dans la presse actuellement. Bref, « enfin il est de retour! » se diront plusieurs, alors que d’autre doivent se dire « pas encore lui ». Mais au bout du compte, qu’on l’aime l’individu ou non, tous sont d’accord pour dire que le comeback de Michael est bon pour la F1, surtout en cette période difficile où la tendance est plus à « quitter le navire ». Chapeau à Norbert Haug et Ross Brawn !

 

745081500

Allez Michael, revient…

 

Même si les rumeurs étaient persistantes, il faut admettre que le retour du « Baron rouge en gris-argent » est une nouvelle surprenante. Soyons clairs, c’est LE transfert de l’année et probablement de la décennie. Pour ma part, je me disais : Que Michael fasse des essais chez Ferrari, c’est normal. Que Michael remplace Massa, excellente idée. Mais que Michael quitte Ferrari pour Mercedes, je dois admettre que je n’y croyais pas vraiment.

 

Un cadeau de Noël signé Ross Brawn

 

Véritable pied de nez à la Scuderia, Mercedes réussit finalement à ramener Schumi dans son giron, au grand dam de Montezemolo, qui tente de cacher son désarroi par l’humour à la BBC "Mais il y en a un autre qui lui ressemble, 40, 41 ans, allemand, même nom, qui décida de lancer une nouvelle carrière. Alors je crois qu'il est possible que ce jumeau, un autre Michael Schumacher, même âge, même habileté, même détermination et esprit, pilotera pour Mercedes l'année prochaine. Nous devons accepter qu'il y a un autre Michael qui veut faire la course. Le vrai Michael est avec Ferrari."

 

En fait, Piero Ferrari dû même intervenir pour rappeler que Michael n’est pas un traître. "Nous nous sentons un peu mal, car Michael était l’un des nôtres. J’aurais aimé qu’il reste avec nous, mais ils utilisent le mot trahison. En vérité, il voulait courir et les conditions n’étaient pas réunies pour qu’il puisse le faire avec nous," a déclaré Piero Ferrari, selon la Gazzetta dello Sport.

 

x250

Alors, c’est oui?

 

Mais malgré ces belles paroles, qu’a réellement faites Ferrari pour garder Schumi? En fait, rien du tout! D’abord elle lui préféra Alonso "Nous avons signé Alonso, qui a défié et battu Michael. " déclara Piero Ferrari. Toutefois, peut-on penser que Ferrari voulait l’allemand et que Santander voulait l’ibérique? Poser la question, c’est y répondre! Comme on dit, l’argent peut acheter beaucoup de choses, même des amitiés. Ensuite, Ferrari n’a jamais semblé convaincue dans sa volonté d’aligner une troisième voiture. Outre quelques allusions dans la presse, aucune démarche concrète qui aurait pu intéresser la presse ne fut mise en œuvre auprès de la FIA ou de la FOTA. Et encore une fois, est-ce que le très lucratif partenaire Santander aurait accepté un second numéro 1 chez Ferrari? Personnellement j’en doute fort!

 

Reste la possibilité de conserver Michael comme consultant de luxe, comme elle l’a fait ces trois dernières années. Mais là encore, les intérêts de Ferrari et de son riche partenaire se sont probablement heurtés. En fait, l’éviction de Michael des stands de la Scuderia, condition sine qua none à l’arrivée d’Alonso chez Ferrari, dont Flavio a « tout arrangé » selon l’Espagnol, était chose faite selon l’accord verbal conclu à Monza entre Montezemolo et Schumacher. Pour les trois prochaines années, le rôle de Schumi devait concerner uniquement les voitures de série. Ainsi, en voulant à la fois le beurre et l’argent du beurre, Ferrari se retrouve non seulement sans Schumi, mais contre lui pour le prochain championnat 2010.

 

Alors que du côté de Mercedes, le jeu semblait facile à jouer face à Ferrari, tellement elle avait de bonnes cartes en main, dont deux jokers, Ross Brawn et une voiture championne du monde. Mais contrairement à Ferrari, elle avait en plus un baquet de libre… Une gracieuseté de Jenson Button! Cependant, vous remarquez que j’ai seulement dit « semblait facile à jouer », car on s’en doute, sortir Michael de sa retraite et du giron de Ferrari n’est certes pas une mince affaires. Une récompense plus que méritée pour Norbert Haug "Engager Michael est pour moi une obsession depuis 15 ans ! Par trois fois, entre 1995 et 2005, l’affaire a raté. Cette fois fut la bonne. "

 

podium ita

L’édifice Todt en ruine?

 

Du coup, avec le licenciement de Kimi et la volte-face subite de Michael, Ferrari vient de perdre ses deux champions. C’est à la fois la première et la dernière « pierres de l’édifice Todt » que Ferrari vient de dynamiter avec l’argent de Santander, pour faire le maximum de place à leur nouveau double champion « payant ». Une lourde responsabilité repose désormais sur les épaules d’Alonso, il devra livrer et vite. Car s’il ne répond pas aux attentes, ou pire que Massa est devant, il découvrira rapidement que son passage chez McLaren en 2007 fut une partie de plaisir, Ferrari étant habituellement beaucoup moins tendre que McLaren avec ses pilotes, allez le demander à Prost ou Raïkkönen. Quant à la presse italienne, tout le monde sait ce qu’elle peut faire lorsque la Scuderia ne gagne pas.

 

Pour en finir avec la F1

 

Si décision de Michael de quitter Ferrari est surprenante, son retour l’est tout autant! Si la perspective de remplacer Massa fut le déclencheur, plusieurs raisons que lui seul connaît motivent se geste. Certains diront qu’il a manqué sa sortie en 2006. Battu par un pilote ayant une meilleure voiture et poussé vers la sortie par un jeune loup aux dents longues qui l’aurait malmené dans SON équipe. Le tout avec une image entachée pour longtemps suite au douteux incident de la Rascasse lors des qualifications du Grand Prix de Monaco 2006. Dans ces conditions, il ne serait pas étonnant que Schumi considère avoir raté sa sortie. A-t-il une revanche à prendre avec la F1? C’est possible… Et c’est ce que croit Damon Hill "Il est toujours en très grande forme. Il n'a jamais fait dans sa vie que piloter. Le fait qu'il se soit essayé à la moto montre qu'il a encore soif de vitesse. Je ne pense pas qu'il ait eu en 2006 la sortie qu'il souhaitait. Je pense que Ferrari l'a poussé à prendre sa retraite. Il n'en a pas encore fini avec la F1. Si c'est ce qu'il veut : qu'il le fasse. Il a l'occasion de montrer à tous que c'est un bon gars, un gars sport."


Voulait-il vraiment partir?

 

Mais je pense que c’est plus un Schumi passionné que revanchard qui a signé chez Mercedes pour 2010. "J’ai quitté la F1 usé, physiquement et nerveusement. Ces trois dernières années en dehors ont rechargé mes batteries à bloc. Énergie et motivation sont celles du premier jour." déclara Schmacher suite à la diffusion de son retour. D’ailleurs, "Tout est alors allé très vite" selon Michael, après qu’il ait reçu un coup de fil de Ross Brawn à la fin Novembre. "Ross, Mercedes… c’était tentant ! C’était aussi pour moi l’occasion de leur renvoyer l’ascenseur après tout ce qu’ils ont fait pour moi à mes débuts"

 

ebcf1ebc5ee7fa90dfab636

 

Celui qui résume le mieux l’état d’esprit de Michael est son ancien coéquipier de chez Ferrari, le très rapide Eddie Irvine. "Je pense juste qu'il en avait marre. Quand il devait aller aux courses de Ferrari, il devait se dire : 'Mais qu'est-ce que je fais là ?' C'était une potiche. Il n'avait pas de travail. Maintenant, au moins, il en a un." Et il croit que Schumi est dans la bonne équipe "Tout est tombé au bon endroit pour Brawn en 2009, mais 2010 sera plus ardu. Ross [Brawn] n'est pas naïf et avec Mercedes derrière lui, ils sauront quoi faire pour réussir. Michael est arrivé chez Ferrari alors qu'ils étaient dans une position bien plus mauvaise que Brawn le fut en 2009 et il a réussi à les ramener dans le bon sens."

 

Comme plusieurs connaisseurs qui se sont déjà prononcés sur le sujet, tel Damon Hill, Bernie Ecclestone, Flavio Briatore ou encore Nigel Mansell, Irvine croit que Schumi peut gagner "Michael est assez rapide pour remporter des courses de nouveau et il n'y a aucune comparaison à faire entre Michael et Jenson Button en termes d'habileté. Jenson a remporté le titre mondial cette année alors Michael peut le gagner l'année prochaine à bord d'une bonne voiture, et même s'il n'a pas une voiture compétitive, je ne crois pas que Michael se découragera. Il aime faire la course et il est un gars très travaillant et patient qui ne s'énervera pas si les choses ne se concrétisent pas du jour au lendemain."

 

Et vous en douterez, ce n’est pas Michael qui va le contredire "Ce sera plus serré qu’avant, oui, comme on l’a vu en 2009 déjà. Plus dur? Non, pourquoi? Il y a toujours eu d’excellents pilotes. Je pense que j’y ai mes chances. C’est pour cela que j’ai décidé de revenir." Est-ce que Schumacher peut réellement gagner le titre avec trois ans d’absence, bien prétentieux est celui qui prétend connaître la réponse. On ce souvient de son premier retour à bord d’une F1 en novembre 2007, lors d’une séance essais à Barcelone, où il avait repris la F1 l’a où il l’avait très souvent été (certains disent trop), au sommet de la feuille de temps. Mais la F1 à beaucoup changé depuis, et elle changera encore en 2010, avec la suppression des ravitaillements et les pneus avant plus larges. Est-ce que Schumacher réussira à transformer son handicape en opportunité? Il en est bien capable!

 

S’il parvient à gagner une huitième couronne mondiale en 2010, il frappera le plus grand coup de l’histoire de la F1, probablement LE coup qu’il aurait souhaité donner avant de se retirer… définitivement. Du coup, il pourrait bien prendre « un titre » et « un an », à tous les jeunes loups qui se sont fixé pour objectif de le dépasser. Oui, se serait un sacré coup!

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article