L’Affaire du Diamant Monégasque

Publié le par Patrice Dusablon

Par Thierry Le Bras

http://circuitmortel.hautetfort.com

 

Au Grand Prix de Monaco, la présence de people, de véritables stars, fait rêver, tout comme l’univers de luxe absolu qui règne en Principauté. Une histoire récente illustre parfaitement l’univers monégasque au moment du Grand Prix, ce curieux mélange de démesure, d’excentricité et de fête qui fascine le public et enchante les participants.

 

En 2004, l’Écurie Jaguar signe un accord de partenariat avec Steinmetz, célèbre joaillier. L’image prestigieuse de Jaguar, joyau de l’histoire automobile anglaise, semble en effet parfaitement s’accorder avec celle d’un grand joaillier.

 

mini-JAGUAR KLIEN

 

Pour célébrer cet accord et lui donner une belle dimension médiatique, Steinmetz crée deux diamants roses de 59,6 carats chacun destinés à être incrustés sur les capots des Jaguar au Grand Prix de Monaco. Toute la presse s’empare de l’événement. Chaque pièce vaut 250.000 £, ce qui fait dire à Mark Webber, pilote Jaguar à cette époque, qu’à Monaco, la sortie de piste coûtera encore plus cher qu’ailleurs. Mais un de ces diamants va connaître un sort hallucinant que le grand Alexandre Dumas lui-même n’aurait peut-être pas osé imaginer.

 

mini-OCEAN'12 + JAGUAR F1

 

Certaines pièces avaient à peu près la taille d’un bouton de chemise. Un détail qui présente son importance. Car dès le premier tour, Klien sort et tape le rail. Il abandonne sa monoplace à Mirabeau. Lorsqu’elle est ramenée au stand après la course, le diamant a disparu. Personne ne le trouvera non plus sur les lieux du choc. A-t-il roulé dans une bouche d’égout ? Fut-il volé par une pie attirée par son incomparable éclat ? Fait-il le bonheur de quelqu’un qui l’aura trouvé par hasard et s’en sera servi comme d’un billet de loto gagnant ? Mystère.

 

Chez James Bond, les diamants sont éternels. Peut-être le joyau disparu réapparaîtra-t-il un jour, là où personne ne l’attendra. Le plus drôle est que cette année-là, la Jaguar de Klien était peinte aux couleurs du film « Ocean’s 12 » dont le scénario raconte justement une histoire de vol de diamants ! Avant le Grand-Prix, Matt Damon et Brad Pitt étaient d’ailleurs venus assurer la promotion du film sur le circuit monégasque.

 

mini-KIMI + STEINMETZ

 

Les diamants sont les meilleurs amis des femmes, si on en croit Mademoiselle Monroe, mais sûrement pas des voitures. De quoi décourager les sponsors d’orner les monoplaces de bijoux.

Ou plutôt les faire réfléchir. Car l’année suivante, le joaillier créa pour Kimi Räikkönnen et Juan-Pablo Montoya des casques sur lesquels leurs prénoms apparaissaient sertis de diamants. La leçon avait porté ses fruits. Les diamants étaient plus abrités. A condition bien sûr que Juan-Pablo Montoya ne perde pas la tête… D’ailleurs en 2006, ce fut sur les volants des deux McLaren que Steinmetz décida d’incruster ses diamants.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

schuminette 83 15/05/2010 16:00


Le Var où j'habite, c'est pas bien loin de Monaco, peuchère. Mais je peux vous dire une chose, c'est que c'est pas mon bonhomme qui l'a récupéré le gros diamant. Ou alors, il faudrait qu'il cache
bien son jeu parce que jusqu'à présent, il ne m'a offert que des bijoux fantaisie, rien qui vienne de chez un joaillier.